Hockey Le Magazine

Décès de Jim Fraser, qui était « le parfait exemple à suivre »

Jim Fraser (Golf Canada)

Aussi dans les manchettes en cette fin d'année, il y a le décès, ces derniers jours, de Jim Fraser, président de Beaconsfield en 1976 et 1977, suite à une courageuse bataille contre le SLA. Il allait avoir 82 ans à la fin du mois.

 

Mario Brisebois | MonGolf.ca

Collaboration spéciale

« Lorsqu'on parle de Beaconsfield, les noms de Bill Kerr [longtemps professionnel de l'endroit], du Phoenix [un rendez-vous mythique chez les amateurs] et de Jim Fraser reviennent inévitablement dans les conversations », de dire Dave Ross, ex-président de la PGA du Canada et toujours actif à titre de directeur-golf à l'Estérel.

 

Son grand-père a été président au début de Beaconsfield, un endroit centenaire. 

 

Au début des années 1990, Jim Fraser a beaucoup aidé Golf Canada pour le système Slope. 

 

Il a été officiel à compter de 1975, à Royal Montréal. Il a présidé la Fondation Golf Canada et a œuvré au Musée.

 

Il a beaucoup été impliqué dans les activités de Golf Québec, cela surtout durant les nombreuses décennies de Chris Gribbin à la barre, et de Bob Dion par la suite. 

 

Sensible au fait français

À l'instar de Jacques Nols, Roger Plante et Jean-Claude Gagné, Roger H. Legault a souvent travaillé en compagnie de Jim Fraser à la gouvernance de Golf Canada. 

 

« Jim état une personne très appréciée, comme on en voit rarement. En plus d'être gentil, il était super dédié. À titre d'ex-Montréalais, il a contribué à l'avenir du fait français à Golf Canada. Nous avons passé des centaines d'heures à traduire le système Slope », de commenter Roger H. Legault.

 

Et de renchérir Dave Ross: « Jim Fraser est le parfait exemple que l’on doit suivre. »

 

Une bourse en sa mémoire

Déménagé en Ontario en 1981 pour son entreprise dans l'assurance, Jim a été élu au Panthéon de sa province adoptive afin de saluer l'ensemble de son implication.  

     

Il a toujours été attentif envers le golf junior, ce qui se poursuivra malgré la disparition. En effet, une bourse Jim Fraser est lancée, selon ses volontés.

 

Nos condoléances à son épouse Lynne, une ancienne championne à Royal Montréal, et aux trois enfants. Les funérailles auront lieu vendredi, à Oakville.

Dernières nouvelles

Social