Hockey Le Magazine

Blogue Michel Lacroix | Coupe Ryder 2018: la fête se poursuivra-t-elle chez nos cousins?

Photo Getty
À peine remis de la victoire de son équipe en Coupe du Monde de football, la France accueillera la présentation de la Coupe Ryder opposant les équipes européenne et américaine au golf professionnel. Il s’agit du troisième évènement sportif le plus médiatisé au monde après les Jeux olympiques et le Mundial réunissant plus d’un milliard de téléspectateurs de 200 pays.

 

Michel Lacroix | MonGolf.ca

Collaboration spéciale

 

Pour la deuxième fois de l’histoire de cette compétition qui a débuté en 1927, le tournoi se déroulera en Europe continentale.

 

Le parcours Albatros du Club de Golf National sera le site de la compétition du 25 au 30 septembre. Pour l’occasion, ce seront les Américains qui défendront leur titre, eux qui ont remporté ce tournoi qui a eu lieu pour la dernière fois en 2016, au Minnesota, au club Hazeltine.

 

L’équipe dirigée par Davis Love III avait alors remporté une victoire sans équivoque par la marge de 17-11.

 

La prochaine édition sera intéressante à plusieurs égards tant du côté américain qu’européen.

 

Que feront Phil et Tiger ?

Chez les Américains, on a fait de gros efforts pour redorer l’image de l’équipe, qui ne compte que deux maigres victoires contre six pour les Européens depuis le début du nouveau millénaire.

 

Après un échec cinglant survenu en Écosse en 2014, on a procédé à de nombreux changements administratifs aux É.-U. et, surtout, travaillé à mieux encadrer l’équipe.

 

Cette année, la tâche de capitaine a été confiée à Jim Furyk, qui n’a pas hésité, à mettre sa propre carrière de compétiteur en veilleuse pour voir à ce que son équipe puisse évoluer dans les meilleures conditions possibles.

 

Heureusement pour les champions en titre, l’équipe compte sur les services de jeunes joueurs très talentueux. Jordan Spieth, Justin Thomas, Bryson DeChambeau et Rickie Fowler ajouteront leurs efforts à ceux de joueurs confirmés tels Dustin Johnson, Patrick Reed, Brooks Koepka et Bubba Watson.

 

Cette formation pourrait être complétée par des vétérans comme Phil Mickelson et, pourquoi pas, Tiger Woods, qui agira à coup sûr à titre d’adjoint au capitaine. Tony Finau, Kevin Na et quelques autres pourraient aisément combler les postes restants.

 

Préparation accrue

Par ailleurs, tout juste avant la présentation de l’Omnium britannique à la mi-juillet, plusieurs de ces joueurs se sont pointés sur le parcours Albatros, à Saint-Quentin-en-Yvelines, en compagnie de Furyk pour quelques rondes d’entraînement.

 

La formation américaine tient vraiment à se donner le maximum de chances. Même Mickelson y est allé d’une visite solo un peu plus tôt dans la saison, confirmant ainsi ses intentions en vue du grand rendez-vous d’automne.

 

Des négligés ? Vraiment ?

Chez les Européens, les destinées de l’équipe ont été confiées au Danois Thomas Bjorn, un vétéran du circuit européen qui compte 21 victoires sur les différents circuits professionnels.

 

Bjorn aura lui aussi une excellente formation à sa disposition. Les Anglais Justin Rose, Tommy Fleetwood, Ross Fisher et Tyrrell Hatton pourraient être rejoints par leur jeune compatriote Matthew Fitzpatrick. Jon Rahm et Rafa Cabrera-Bello, représentant de l’Espagne, pourraient aussi s’aligner en compagnie de leur compatriote Sergio Garcia.

 

Sont également de sérieux candidats : le Suédois Alex Noren, l’Italien Francesco Molinari, le Nord-Irlandais Rory McIlroy, l’Écossais Russell Knox ou encore le Belge Thomas Pieters.

 

Comme on peut le voir, ce ne sont certes pas les joueurs de talent qui manquent des deux côtés.

 

Pour donner de l’élan…

À présent, on sent lentement monter la pression alors qu’on s’approche de plus en plus de la présentation de l’évènement.

 

D’ailleurs on travaille déjà depuis des mois à la mise en place d’infrastructures. Des estrades pouvant accueillir 7 000 spectateurs entoureront le premier tertre de départ. Rien ne sera épargné pour que l’équipe locale puisse profiter de tous les appuis possibles.

 

Ce sera aussi l’occasion pour les dirigeants du golf français de faire le plein d’adhérents. Les professionnels de l’Hexagone se sont signalés à plusieurs occasions au cours des dernières années, lors de tournois d’importance sur la scène internationale.

 

Si la récente présentation de l’Omnium britannique à Carnoustie a remis en lumière les déboires de Jean Van de Velde, en 1999, cela a aussi permis de souligner sa contribution au golf français et l’éclosion de plusieurs joueurs talentueux tels : Alexander Levy, Victor Dubuisson, Romain Wattel et Gregory Bourdy. Et ce ne sont là que quelques-uns des exemples que l’on peut citer.

 

Des allées bruyantes

Au-delà de 200 000 spectateurs sont attendus et plus de 2 500 journalistes couvriront le déroulement du tournoi.

 

Au gré des décisions politiques mises de l’avant par le président américain vis-à-vis ses alliés au cours des derniers mois, les allées du parcours Albatros risquent peut-être de se transformer en un terreau fertile pour que les Bleus soient bruyamment appuyés comparativement aux visiteurs.

 

Dans un tel cas, la revanche de nos voisins sera à l’ordre du jour à Whistling Straits, en 2020.

 

 

Nombre de participations

 

Voici la liste des golfeurs ayant pris part au plus grand nombre de présentations du tournoi de la Coupe Ryder.

 

Europe

Nick Faldo, 11

Christy O’Connor (père), 10

Bernhard Langer, 10

Lee Westwood, 10

Dai Rees, 9

 

États-Unis

Phil Mickelson, 11

Jim Furyk, 9

Billy Casper, 8

Raymond Floyd, 8

Lanny Wadkins, 8

 

Meilleure moyenne de succès

 

Voici les joueurs ayant obtenu les meilleures moyennes d’efficacité.

 

Après un minimum de 5 matchs

 

Europe

Thomas Pieters, 4-1-0, .800

Ian Poulter, 12-4-2, .722

Paul Way, 6-2-1, .722

Luke Donald, 10-4-1, .700

David Howell, 3-1-1, .700

Manuel Pinero, 6-3-0, .667

 

États-Unis

Jimmy Demaret, 6-0-0, 1.000

Gardner Dickinson, 9-1-0, .900

Jack Burke Jr., 7-1-0, .875

Walter Hagen, 7-1-1, .833

Mike Souchak, 5-1-0, .833

 

Après un minimum de 15 matchs

 

Europe

Ian Poulter, 12-4-2, .722

Luke Donald, 10-4-1, .700

Jose Maria Olazabal, 18-8-5, .661

Colin Montgomerie, 20-9-7, .653

Rory McIlroy, 9-6-4, .647

 

États-Unis

Arnold Palmer, 22-8-2, .719

Hale Irwin, 13-5-2, .700

Tom Watson, 10-4-1, .700

Julius Boros, 9-3-4, .688

Gene Littler, 14-5-8, .667

Lee Trevino, 17-7-6, .667

 

Dernières nouvelles

Social