Tournoi des Maîtres: Woods réalise l’inattendu

Tiger Woods (Getty)
Deux ans après avoir dit qu'il avait peur que sa carrière soit terminée à cause de sa piètre condition physique, Tiger Woods a complété le plus grand retour de l'histoire du golf en gagnant le Tournoi des Maîtres pour la cinquième fois de sa carrière.

 

André Rousseau | MonGolf.ca

Collaboration spéciale

 

Impliqué dans une lutte à finir avec huit ou neuf autres champions, Woods a réussi des birdies au 15e et au 16e trou pour se détacher du peloton.

 

C'est la première fois que Tiger gagne un tournoi majeur après avoir tiré de l'arrière après 54 trous. C'est aussi sa première victoire à Augusta depuis 2005. Il a maintenant gagné 15 épreuves du Grand Chelem et peut de nouveau espérer rejoindre son idole Jack Nicklaus, recordman de tous les temps avec 18.

 

Woods était fou de joie quand il a quitté le 18e vert pour embrasser sa maman, ses deux enfants et l'élue de son coeur, ainsi que quelques-uns de ses amis.

Le grand perdant de la journée est l'Italien Francesco Molinari, champion en titre du British Open et héros du dernier tournoi de la coupe Ryder. Brillant durant les 63 premiers trous, Molinari a commis des doubles-bogeys au 12e et au 15e trous (deux balles à l'eau) pour ouvrir la porte à son illustre adversaire.

 

Le tournoi s'est joué au 12e trou, une petite normale 3 de 155 verges, alors que Molinari, Brooks Koepka, Tony Finau et Ian Poulter ont tous expédié leur balle à l'eau pour commettre des doubles-bogeys. Ce n'est pas la première fois que le Golden Bell joue de vilains tours aux champions de la PGA. Parlez-en à Jordan Spieth ou Tom Weiskopf.

 

Au 18e, fort d'une avance de deux coups, Woods a redoublé de prudence et un boguey lui a suffi pour devancer Dustin Johnson, Xander Schauffele et Brooks Koepka par un coup.

 

« J’ai encore de bonnes mains »

« Ce tournoi a tellement d'importance à mes yeux et de le gagner une autre fois, après tant d'années, me procure une joie immense », a déclaré Tiger Woods en entrant dans la salle d'entrevues.

 

« Il y avait tellement de scénarios possibles sur le deuxième neuf. Il y avait au moins six ou sept joueurs qui pouvaient se sauver avec la victoire. Bien sûr, l'erreur commise par Francesco (Molinari) au 12e trou a ouvert la porte à tout le monde, moi le premier.

 

«Je remercie le ciel d'être encore capable de pratiquer un métier que j'aime. Il y a deux ans, j'avais du mal à m'asseoir ou même à marcher. Heureusement, j'ai fini par recouvrer la santé. Mon corps n'est plus ce qu'il était il y a quelques années, mais j'ai encore de bonnes mains ».

 

DEVANT SES ENFANTS

Tiger a répété que sa victoire à East Lake, l'automne dernier, dans le tournoi de fin de saison, lui avait servi d'inspiration, de même que sa très bonne performance à l'Open de Grande-Bretagne, à Carnoustie.

 

« Quand je suis arrivé ici, j'avais le sentiment que je connaîtrais une bonne semaine, a-t-il ajouté. Je m'étais si bien préparé. Je frappais bien la balle et mon jeu avec le fer droit était adéquat. Il y a longtemps que je n'ai pas aussi bien joué avec mon bois-1 ».

 

Il a aussi parlé de ses deux enfants, Sam et Charlie, qui lui ont été d'un grand secours quand il était malade. « Ils ne m'ont pas vu jouer quand j'étais à mon apogée. Je pense qu'ils sont fiers de moi ce soir », a-t-il dit.

 

LE RECORD DE NICKLAUS

Comme il fallait s'y attendre, un vieux journaliste lui a demandé si Jack Nicklaus devait maintenant s'inquiéter pour son record de 18 victoires dans les tournois majeurs.

 

« Je penserai à cela en temps et lieu, a-t-il répondu avec un sourire en coin. Pour le moment, je veux juste savourer ce 15e triomphe, mon premier depuis 2008. Je suis un peu courbaturé et je vous jure une chose: je ne jouerai pas au golf demain! »

 

Tiger Woods est la preuve vivante qu'il ne faut jamais abandonner face aux difficultés. Avec l'aide des médecins et de ses proches, il est parvenu à remonter la pente et à réussir un des plus beaux retours dans toute l'histoire du sport. « Never give up!, a-t-il dit. Il faut toujours se battre ».

 

Quand on lui a parlé de sa contribution au monde du golf, il a dit: « Je pense avoir encouragé les autres joueurs à s'entraîner davantage et à surveiller leur alimentation. Même que Phil (Mickelson) visite maintenant le gymnase! »

 

À la toute fin, on lui a demandé de dire quel bâton il avait utilisé pour atteindre chaque vert (en ronde finale). Il a souvent mentionné le fer 8 et le fer 9. Ça veut tout dire.

 

Cette victoire historique n'a pas fini de faire jaser. C'est un tonique pour le golf en général!

 

Dernières nouvelles

Social