Hockey Le Magazine

Le golf selon... Pierre Rodrigue

Pierre Rodrigue
Il a été président de l’ADISQ et, jusqu’à récemment, président des 24 heures de Tremblant, un évènement qui a permis d’amasser plus de 23 millions de dollars pour divers organismes. Il est également un passionné de golf, membre des clubs Laval-sur-le-Lac et Deer Creek, en Floride. Rencontrez le vice-président, relations avec l’industrie, chez Bell Canada – BCE, Pierre Rodrigue.

 

Mario Brisebois | MonGolf.ca

Collaboration spéciale

 

L’engagement social de Pierre Rodrigue fait qu’il navigue aussi bien dans le monde des arts que dans le sport.

 

En 2016, il a reçu le Prix du Gouverneur général pour son travail comme co-président (avec sœur Madeleine Juneau) de la Maison Saint-Gabriel. Puis, s’est ajouté celui du Maire, qui a reconnu sa contribution à l’organisme Fondation Montréal à titre de président. 

 

MARIO BRISEBOIS : D’ABORD, EST-CE QU’UN MÉGA-SUCCÈS COMME LE SONT DEVENUES LES 24 HEURES DE TREMBLANT POURRAIT AIDER LE FINANCEMENT DU GOLF AU QUÉBEC?

PIERRE RODRIGUE: Les activités philanthropiques au soutien de la santé des enfants connaîtront toujours plus de succès que les autres. Il est plus difficile d’émouvoir le public et de le convaincre de contribuer financièrement au développement d’une carrière ou d’une disciplines sportives.

 

M.B.: LE GOLF EST-IL TOUJOURS AUSSI POPULAIRE CHEZ LES HAUTS DIRIGEANTS D’ENTREPRISES ET EST-CE QU’ON Y PREND ENCORE DES DÉCISIONS D’AFFAIRES?

P.R.: Les nouvelles générations de dirigeants affectionnent des sports qui sont physiquement plus exigeants que le golf, comme la course à pied, le vélo et même des expéditions en montagne. Pour ma part, je ne connais aucune activité sportive autre que le golf qui me permet d’échanger avec une relation d’affaires pendant 4 ou 5 heures. Quant aux décisions d’affaires, elles ne se prennent pas sur un terrain de golf, mais bien dans les environnements de travail.

 

M.B.: PROMU GRAND PATRON DU GOLF MONDIAL PENDANT 24 HEURES, QUE CHANGERIEZ-VOUS EN PREMIER?

P.R.: J’obligerais l’application du programme « Tee it forward » que tente d’implanter Jack Nicklaus depuis plusieurs années. Il s’agit de forcer tous les golfeurs à frapper leurs coups de départ depuis le bon jalon, celui qui leur permet d’atteindre le vert la majorité du temps en coups prescrits. Cela garantirait des temps de jeu autour de 3h45, et favoriserait la bonne humeur sur les terrasses !

 

M.B.: QUI COMPOSERAIT VOTRE QUATUOR DE PRÉDILECTION?

P.R: Mon partenaire de golf préféré, c’est ma femme, Sandra Duguet, qui joue bien mieux que moi, et qui est mon porte-bonheur au golf : elle a assisté aux trois trous d’un coup en 13 mois que j’ai réalisés à Laval-sur-le-Lac. Mon adversaire préféré est André Rouleau, producteur de cinéma renommé au Québec, qui me blâme régulièrement de lui avoir fait payer des droits d’entrée au Blainvillier, puis au Mirage, puis à Islesmere et finalement à Laval-sur-le-Lac. Et pour compléter le quatuor, mon ami Rosaire Archambault, qui m’a fait découvrir Laval-sur-le-Lac quand j’avais à peine 20 ans et a fait naître en moi le rêve d’y devenir membre un jour.

 

M.B.: PARLEZ-NOUS DE VOTRE RENCONTRE AVEC MUHAMMAD ALI.

P.R.: Pendant plus de 10 ans, j’ai joué presque tous les samedis et dimanches avec le producteur de spectacles montréalais, Rubin Fogel, aussi propriétaire du Club Soda. Nous étions membres au Mirage, avant que Céline et René achètent le club. Rubin était impliqué dans un projet visant à endiguer la famine en Afrique et Muhammad Ali avait accepté d’être l’ambassadeur mondial de cette cause. Il était en visite promotionnelle à Montréal et Rubin a arrangé la rencontre entre René Angélil et Ali, qui était l’une de ses idoles.

 

M.B.: UN PETIT PLAISIR COUPABLE AU GOLF, EST-CE QUE ÇA EXISTE?

P.R.: J’ai un handicap qui varie de 14 à 16, et ce, depuis 30 ans. Mon bonheur coupable est de battre un compétiteur orgueilleux, un joueur qui baisse son handicap pour bien paraître... Priceless !

 

ÇA POURRAIT AUSSI VOUS INTÉRESSER:

Blogue Mario Brisebois | Un rendement plus que prometteur

Championnat des joueurs: Si Woo Kim le plus jeune, à 21 ans

Blogue Mario Brisebois | Le club Ki-8-Eb perd George Arnold

Omnium des États-Unis: au tour de Marc-Étienne Bussières de passer aux qualifications finales

CCPT: 20 évènements de golf professionnel, dont 12 au Québec

minutegolf.ca: LE portail des golfeurs québécois

Club de golf Joliette: reflet saisonnier

Golf Le Mirage: un nouveau Centre de performance... et d'ambition!

Le circuit de la PGA et FedEx poursuivent leur partenariat

Rory avec TaylorMade

Bélair et Lee passent en finale des qualifications à l'Omnium des États-Unis

Anne-Catherine Tanguay: c'est ce que l'on appelle un... bon départ!

adidas pour elle | un seul embarras: le choix!

Le Club de golf du Club Sports Belvédère: un des joyaux de la Ville de Val-d'Or

Club de golf l'Express: un complexe digne des plus belles installations d'Amérique

Célébrités Max Pacioretty | Oui, mon capitaine!

Golf Story: l'important, c'est la...

Championnats universitaires canadiens: Hugo Bernard absent de l'équipe des Carabins

Luc Dionne aimerait écrire sur un grand tournoi

Tournoi des Maîtres: la grandeur de l'exploit d'El Nino

Dernières nouvelles

Social