Hockey Le Magazine

Blogue Mario Brisebois | Un évènement à surveiller!

 
Le Sommet du golf est l’évènement à surveiller cette semaine. Il aura lieu mardi et mercredi lorsque les autorités et l’industrie du golf seront réunies au Château Bromont. On va aussi s’attarder un peu au succès inattendu de Brad Fritsch, qui a effectué toute une remontée pour mériter sa place au sein du circuit web.com.

 

Mario Brisebois | MonGolf.ca

Collaboration spéciale

 

Commençons par le Sommet : « Nous serons un peu plus de 200 participants », informe Jean-Pierre Beaulieu, directeur général de Golf Québec.

 

Ce qu’il y a de mieux encore est certes qu'en plus de Golf Québec, les organisations provinciales des propriétaires et des directeurs généraux nous montrent qu’elles travaillent ensemble maintenant. Il y aura également, des professionnels et ses surintendants. 

 

« D'autres provinces tiennent ce genre de rencontres, mais au Québec, nous sommes les seuls à rassembler toutes les associations », d'ajouter Jean-Pierre Beaulieu.

   

Richard Beaudry, patron d'Ovation médias, est le producteur de la programmation. 

 

En plus des discussions, il y emphase sur la formation avec neuf invités-experts au volet des conférences animé par Jean-Sébastien Légaré.

 

Des hommages seront faits au gala mardi soir animé par Michel Lacroix. Lui-même golfeur, Jean-Michel Anctil sera présent sur scène avec le talent qu'on lui connaît.

 

Le précédent Sommet remontait à 2015 et cette fois thème choisi est « Osez ».

 

APRÈS ROGER, AU TOUR DU TIGRE DE DÉCLINER 

Après Roger Federer, Rafael Nadal et Novak Djokovic, c'est au tour de Tiger Woods de ne pas accepter une invitation pour disputer le tournoi en Arabie saoudite, une commandite du pays. 

 

Il faut être fier de ces grands athlètes. Ils sont plus fermement engagés que nos élus pour démontrer leur désaccord de ce qui a été fait en Arabie saoudite, à la  suite de l'horrible drame de Jamal Khashoggi, chroniqueur assassiné du Washington Post. 

   

On raconte qu'un magot de 2,5 millions de livres - juste pour participer - a été laissé sur la table.

        

Aux dernières nouvelles, Dustin Johnson, Patrick Reed et Paul Casey sont parmi les noms connus toujours sur les rangs.

 

TIGER (LA SUITE...)

De passage à Melbourne la semaine dernière pour promouvoir le tournoi de la Coupe des Présidents qui retournera en Australie en 2019, Tiger Woods, qui occupe le 14e rang au classement mondial, a été ferme à propos de ses ambitions: il veut à la fois y être capitaine et joueur.

 

Dans l'histoire, seul Hale Irwin a occupé le double emploi.

 

Bien sûr que ce n'est pas la télé au nom des cotes d'écoute qui va s’en plaindre, Tiger étant toujours plus efficace à la Coupe des Présidents qu’à la Coupe Ryder dans ce genre de compétitions axée sur le concept d'équipe.  

 

UN ANCIEN DES ÉQUIPES DU QUÉBEC AU WEB.COM

En 2019, un golfeur ayant poli son jeu au Québec chez les juniors et comme jeune amateur évoluera au sein du circuit web.com

 

Grâce à une spectaculaire carte de 62 (-10 pour la journée et -24 au total), Brad Fritsch est remonté de la 37e à la 8e place dimanche, à Chandler, en Arizona. Il est ainsi parvenu à sécuriser sa participation lors des 12 premiers tournois au calendrier à venir.

 

Il fallait terminer entre les 2e et 10e rangs pour obtenir ce privilège. Précisons que le reste de son année sera décidé par ses résultats.

 

Son année 2018 a été amputée parce qu’il a été sanctionné par la PGA. La raison ? Il avait utilisé, à la suite d’une cure amaigrissante, des médicaments contenant une substance non prescrite au circuit.

 

Mais ce gentil vétéran se souvient très bien de ses années au Québec. Brad Fritsch, âgé maintenant de 41 ans, est du club RideauView, lequel est associé à Golf Québec même s’il est situé dans la région d'Ottawa. Voilà ce qui explique sa sélection au sein des équipes fleurdelisées à son époque.

 

JEAN-CLAUDE GAGNÉ SE SOUVIENT DU PRÉSIDENT BUSH PÈRE 

L’ancien président de Golf Québec et officiel des règles hautement respecté et traducteur émérite (lire plus bas), Jean-Claude Gagné, de Sherbrooke, se rappelle très bien de la visite du président américain George H. W. Bush père au club Royal Montréal pour la Coupe des Présidents de 2007.

Il n'a surtout pas oublié la simplicité et la passion pour le golf de Bush père.

 

« J’avais été assigné au premier match du tournoi (Stricker-Mahan vs Immelman-Sabbatini) en compagnie de Mike Shea du PGA Tour, dit Gagné. Le président Bush nous attendait au premier tertre à 7h du matin pour le début de la compétition. »

« Il nous a tous charmés par sa gentillesse, son sens de l’humour et son amour du golf, ajoute Gagné. Pas de prétention aucune chez ce grand homme. J'avais dû quitter avec mon groupe, mais je suis pas mal certain que président était resté au premier départ pour s’assurer de souhaiter bonne chance à tous les joueurs de la session du matin. »

TRADUCTION DES NOUVELLES RÈGLES AVEC JACQUES NOLS TERMINÉE  

En compagnie de Jacques Nols, ancien président de Golf Canada et sommité dans le domaine des règles ayant siégé au comité des « sages de la Royal & Ancient et de la RCGA, Jean-Claude Gagné, du club Milby, vient de compléter un travail de très grande minutie.

« Nous avons terminé notre travail de traduction des nouvelles règles et c’est rendu chez l’imprimeur », annonce Jean-Claude.

 

La parution ne tardera pas. 

 

« Les deux livres (Règles du golf et Édition du joueur) seront disponibles début janvier. D’ici là, on peut les consulter en format PDF sur le site de Golf Canada sous l’onglet Règles », souligne-t-il.

  

D'ici les Fêtes, il n'y aura pas vraiment de congé.   

 

« Nous nous attaquons maintenant au Guide officiel, qui comprend les règles, décisions, modèles de règles locales, procédures pour les comités, etc. », raconte Jean-Claude Gagné. Encore là, il partage sa besogne de moine en compagnie de Jacques Nols, distingué membre du Panthéon du Québec et du club Kanawaki. 

 

Avec tout ce qu'on lit, entend et voit chez les Franco-Ontariens qu'on salut, il faut féliciter le duo Nols-Gagné de même que Golf Canada pour le respect de la langue, modèle dans le sport au Canada.

NOUVELLES D'ICI AVEC DÉTOUR EN FLORIDE  

Heureuse retraite à Bernard Vaillancourt après toutes les années à l'administration de clubs de golf dont Le Blainvilier (il y a été le fondateur), Summerlea, La Vallée du Richelieu, Saint Raphaël et Le Cerf (tous de 36 trous) avant L’Épiphanie la saison dernière…

À ce dernier club, le professionnel Denis Girard ajoute le poste de directeur général…

Il n'y a pas de congé cet hiver au club Venise. Le nouveau propriétaire, Gilles Beaucage investit pour y refaire le pavillon… 

Hugo Bernard a repris la compétition. C’était la semaine dernière, à Abacoa en Floride, où il inscrit des scores de 70 et 73 pour prendre la 24e place au tournoi de championnat de la série Minor League, avec un nom tout contraire au calibre, le gagnant ayant joué 68 et 74 pour encaisser le premier chèque de 10 000$.

Dernières nouvelles

Social