Blogue Mario Brisebois | Le Circuit Canada Pro Tour est en mode sauvetage

Brooks Koepka (Getty)
 

Il se fait de bonnes choses en coulisses présentement afin d’assurer une continué aux activités du Circuit Canada Pro Tour (CCPT) qui a annoncé la fin de ses opérations au début du mois de mai. 

 

Mario Brisebois | MonGolf.ca

Collaboration spéciale

 

Pour le moment, ne me demandez pas de noms et ni d'explications. Il est préférable de laisser les gens poursuivre leur travail de relance, mais je peux vous affirmer qu'une synergie s’est installée entre divers intervenants. Je dirais même que celle-ci est solide comme jamais dans l'espoir réel de « sauver » non seulement un événement, mais bien de d’installer un nouveau mode de fonctionnement appelé à rester.

 

Bien sûr qu'on vous gardera informé à ce sujet.

 

Qu’est-ce qui fait de Brooks Koepka un homme des grandes occasions ? 

Absolument impressionnant! Voilà un commentaire qui colle parfaitement à Brooks Koepka, à la suite de cette autre victoire majeure au Championnat de la PGA, laquelle s'avère être sa quatrième au cours des huit dernières étapes du grand chelem et presque sa cinquième en n'oubliant pas sa deuxième place au Tournoi des Maîtres, en avril.  

 

On aura tout le temps de revenir sur Koepka…

 

Saviez-vous cependant que le nouveau numéro au monde a fait son apprentissage au golf junior sur un parcours municipal de West Palm Beach, celui d'Okeeleelee dirigé par Mary-Lee Cobick, une graduée du club l'Oiselet d'Amos, et aussi lauréate nationale, la LPGA l'ayant élue « pro» de l'année aux États-Unis? 

 

Je reconnais que Koepka a connu un passage à vide dans le sprint final et, malgré sa ronflante avance de sept coups, il aurait pu être forcé d'aller en prolongation n'eût été des bogueys de Dustin Johnson sur deux des trois derniers trous.

 

C’était la huitième fois que Johnson finissait au deuxième rang d’un tournoi majeur.  

 

Mais force est d'admettre que Koepka est le joueur de l'heure. Il accomplit tout comme il se doit. Que ce soit à partir de la longue balle en raison de son physique imposant, en passant par les fers qu'il manie avec tant d'aisance et de très bonnes mains sur les verts pour un trio qui ne ment jamais.

 

Ce qu'il possède toutefois de mieux est l'attitude.  

 

Reportons-nous à jeudi, le jour un. En arrivant au terrain d'exercice, à côté de qui pensez-vous il est allé prendre place sinon dans l'espace voisin de Tiger pour passer un message qu'il était prêt au défi qu'il allait entreprendre dans le même groupe qui a donné 63 contre 72 pour donner le ton à la semaine.

 

Au sujet du Tigre, lui qui n'avait pas joué depuis Augusta, il a réalisé qu'on ne peut s'arrêter aussi longtemps sans perdre certains automatismes. 

 

Au 19e trou, les amateurs demandent comment Brooks Koepka s’y prend pour devenir l’homme des grandes occasions, quatre de ses six victoires au circuit de la PGA ayant été acquises dans les rendez-vous majeurs dont les deux dernières malgré la pression additionnelle d'être champion en titre.

 

En plus du talent, il a, comme le dit si bien Marc Messier, « la dureté du mental »! 

 

Golf Digest passe à la famille Discovery

Dans la catégorie golf et les très gros dollars, le magazine Golf Digest a été racheté par Discovery Channel, Food Network et GOLFTV entre autres.

 

Le but de l’exercice est de créer un mariage télé avec les magazines imprimés et le contenu internet. Richard Beaudry, ici chez Ovation Médias, fonctionne de cette façon avec la Revue Golf International, mongolf.ca et l’émission de télé Au 19e présentée à RDS.

 

Golf Digest compte un lectorat 4,4 millions de personnes selon les plus récents relevés et c'est seulement le troisième changement de propriétaires depuis 1950, ce qui en dit long sur la stabilité de l’entreprise.

 

Birdie!

On le décerne à Golf Canada pour la participation qui va très bien avec l’ajout de Brooks Koepka parmi les participants à l'Omnium national RBC, qui aura lieu  à Hamilton durant la semaine du 3 juin. 

 

Rory McIlroy et Bubba Watson sont aussi sur les rangs en plus de Dustin Johnson, le champion 2018. Le tableau promet donc d’être très relevé.

 

Marian Stastny peut opérer son golf cette saison

Ouvre ou n’ouvre pas? À cette grande question entre les mains des avocats, la réponse est que l'ex-Nordique Marian Statsny a obtenu l'autorisation d'opérer le terrain de golf qu'il a bâti et qui porte son nom à Saint-Nicolas, sur la rive sud de Québec.

 

Il faudra voir pour l'auberge sur le site, mais le parcours de l'aîné des trois frères hockeyeurs, qui n'a jamais quitté Québec après sa carrière, sera accessible jusqu'au 1er octobre.

 

Marian Statsny avait vendu toutes ses installations à l'homme d'affaires André Proulx sauf que la conclusion tarde, le groupe Beaudet ayant une entente pour la gestion de l’entreprise.

 

Voilà un compromis nécessaire au nom de la logique puisqu'il faillait entretenir l'endroit pour maintenir sa valeur entière. 

 

De retour à Bethpage, en 2024

La Coupe Ryder aura lieu sur le parcours Black de Bethpage en 2024.

 

Puisqu'il aura alors 54 ans, Phil Mickelson est le favori pour être le capitaine des Américains d'autant plus qu'il avait été le premier, dès 2009, à suggérer à la PGA d’aller à New York pour l’occasion.

 

« Une année à la fois please! », a déclaré Phil qui a joué les quatre rondes au Championnat de la PGA. 

 

À vendre!

Les derniers espoirs de la reprise des opérations au club Inverness, au Lac Brome, s'envolent présentement.  

 

Le propriétaire et professionnel, Marc Fontaine, a déjà commencé à liquider son équipement d’entretien, incluant les tondeuses. 

 

La grande question?

À la suite de son élimination à mi-chemin au Championnat de la PGA, le Tigre (72 et 73) peut-il se relever à temps pour remporter l'Omnium des États-Unis ? Les dates de la présentation qui aura lieu à Pebble Beach s’en viennent vite. Ça se déroulera du 13 au 16 juin…

Dernières nouvelles

Social